Recent Comments

    Dirk Linder Visits with LL2468 and LL869

    Dirk 2

    We had the opportunity to meet Dirk Linder, who represents Siemens Global Union Network, earlier this week.  Amongst the topics of discussion was union representation within Siemens companies across the globe, in particular the US.  With so-called Right to Work (for less) bills, unions are currently facing strong resistance to organizing in the US.  By networking with Siemens employees from both unionized and non-unionized shops, the hope is to raise awareness about the benefits of being unionized.  As a comparison, Siemens has 360 000 employees globally; of those employees, 120 000 work in Germany and the vast majority are unionized.  In the US, 60 000 employees work for Siemens, the vast majority of which are non-unionized.  If being unionized was so bad, why would Siemens tolerate this in Germany?  The company remains highly profitable, after all…

    Nous avons eu l’occasion de rencontrer Dirk Linder, qui représente Siemens Network Global Union, plus tôt cette semaine. Parmi les sujets de discussion était la représentation syndicale au sein des entreprises Siemens à travers le monde, en particulier aux États-Unis. Avec le soi-disant “Right to Work” (pour moins), les syndicats sont actuellement confrontés à une forte résistance à l’organisation aux États-Unis. Par la mise en réseau avec les employés de Siemens dans les usines syndiqués et non syndiqués, l’espoir est de sensibiliser sur les avantages de la syndicalisation. A titre de comparaison, Siemens compte 360 000 employés dans le monde; de ces employés, 120 000 travaillent en Allemagne et la grande majorité sont syndiqués. Aux États-Unis, 60 000 employés travaillent pour Siemens, la grande majorité sont des nonsyndiqués. Si la syndicalisation était si mauvais, pourquoi Siemens le tolèrera en Allemagne? La compagnie demeur très rentable, après tout …

    Comments are closed.